Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Inauguration de l'église

Une belle fête à La Sentinelle

le Samedi 07 juil 2018 à 17h 30

UN GRAND JOUR POUR LA PAROISSE !

 

MERCI AUX REPORTERS

 

 

L’Église Sainte Barbe fait honneur au patrimoine minier mondial


Inauguré le 7 juillet, après une rénovation (2014-2017) totale -le coût approche le million d'euros- l'édifice devient un puissant fédérateur.

 

À quelques mètres de la Place du Capitaine Nicod, les géants Cafougnette (Denain) et Mononque Hubert (Trith-saint-Léger) veillent fidèlement sur la population tandis que les sentinelloises Renée-Sance et sa fille Ness-Sance sont de sortie dans la commune aux 3300 habitants, au pas des Enfants de Ledoux (Condé s/Escaut), de figures de majorettes et de chansons interprétées par l'étonnante Dorothée, debout sur les marches de l'église qu'un ruban sépare de la majestueuse porte d'entrée.

 

À l'arrière de l'église, après s'être promené Cour Jules Delhaye, Cour Léopold Cochez et Salle de l'Abbé Petit, l'association «Il était une fois La Sentinelle» que préside Gilles Alexandre a bien fait les choses : affiches, photos, coupures de presse, explications précises et objets résument bien l'histoire de la Fosse Sentinelle, puits de mine qui cesse son activité en 1830, devient chapelle en 1853 puis église en 1858, le hameau rattaché à la commune de Trith-saint-Léger prenant son indépendance en 1875.

 

«C'est bien, cette journée», confie le Père René Lelièvre, Fils de la Charité (f.c), venu en voisin du quartier Chasse Royale, «l'édifice rappelle aux gens tant d'événements familiaux. Avec l'histoire, l'église pose un beau signe».

 

Après le symbolique lâcher de pigeons, vient le temps des discours, Bernadette Sopo, maire, ouvrant le bal : «Je retiens la beauté et la majesté du lieu, la qualité des travaux des artisans, la restauration ayant commencé une première fois en 2004 avec la restauration des vitraux et la peinture intérieure ... Oui, l'église Sainte Barbe fait partie de notre paysage et de l'histoire que nous écrivons ensemble».

 

Vice-présidente déléguée au tourisme pour la Communauté d'Agglo de la Porte du Hainaut (CAPH) qui a participé à hauteur de 116 000€ (la DRAC, elle, a mis 513 000€, ndlr), Marie-Claire Bailleux relève «l'empreinte et la mémoire de ceux qui ont travaillé ici, permettant à l'église classée monument historique d'être entrée au patrimoine de l'Unesco».

 

Le Père Jean Ménétrier (f.c), curé modérateur de la paroisse Saint Vincent de Paul, s'interroge : «Pourquoi une chapelle devenue église sur un puits de mine ? Voilà qui (nous) pose toujours question ... Sainte Barbe rassemble et accompagne les familles, elle est la grande maison de tous qui aide à vivre de grands moments de dignité, ce qui au fond nous reste de plus beau et de plus vital. On ne tuera pas l'esprit qui est ici, les gens redécouvriront demain ou après-demain ce que furent la parole et l'attitude du Christ, je suis confiant car c'est gravé dans le cœur».

 

Sénateur (PS), Patrick Kanner a su trouver les mots : «L'Engagement pour le Renouveau du Bassin Minier (ERBM), depuis mars 2017, fait que nous sommes au cœur d'un patrimoine que nous devons préserver et alimenter. Soyons-en fiers ! Vive l'église Sainte Barbe, patronne des mineurs, des pompiers et des artificiers !».

 

Dernier orateur, Sébastien Chenu, député (Rassemblement national), saluait «une église remise au cœur du village, comme un point de départ pour les habitants».

 

L'ensemble musical «Les Amis réunis» concluait de belle manière une cérémonie festive où participèrent des gens venus de Denain, Hérin et, bien sûr, Trith-saint-Léger …

 

Et le repas champêtre suivi du spectacle son et lumière resteront dans les mémoires sentinelloises !

 

Ph. C

Article publié par francis bar • Publié Dimanche 08 juillet 2018 • 207 visites

A voir sur d'autres sites Internet
Haut de page